Oui, on peut rire de tout !

Princesse Sarah

6 Août 2007 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Télévision & Dessins Animés

Princesse Sarah, pour ceux qui l'ignorent (les veinards), est un dessin animé relatant la vie d'une petite fille vivant dans un pensionnat, et qui devient orpheline. Rien de bien extraordinaire jusque là.
Seulement ! Car c'est ainsi que débute toute histoire, il faut un "mais" ou un "hic", pour que le récit commence. Et quel est-il ? Et bien cette Sarah n'est pas une fille comme les autres.
Déjà, elle s'appelle Sarah, faut le faire tout de même ! Mais en plus, cette jeune personne, qui n'a même pas encore atteint l'âge de l'adolescence boutonneuse, serait, au vu des différents épisodes, l'incarnation suprême du sado-masochisme.
Si si, vous avez bien lu. Derrière la princesse Sarah, se cacherait la reine de l'auto flagellation, la courtisane de la douleur. En effet quand on regarde princesse Sarah, on se dit soit qu'elle très co##e, soit qu'elle aime ça. Parce que des coups, de la trahison, elle en subit notre «Cosette japonaise». Seulement à la différence de beaucoup d'héroïnes, la petite Sarah, elle, n'est pas rancunière pour un sou. Pire, des baffes, elle en redemande.
C'est simple, quand elle se prend une claque, elle revient tout sourire, dix minutes plus tard. Non sans être inquiétée au préalable de la santé de la dite main qui l'a giflée.

Extraits:

Mlle Mangin (la directrice du pensionnat): « _Sarah, est-ce vous qui avez volé le diadème de Mlle Lavignia ? »
Sarah (qui connaît le nom de la voleuse qui n'est autre que la propriétaire) : « _Non, Mlle Mangin. »
Mlle Mangin:« _Si ça n'est pas vous, qui est-ce ? »
Sarah: (pas de réponse)
Mlle Mangin: «_ Puisque vous couvrez le voleur, vous prendrez alors dix coups de fouet »
Sarah: «_ Mais... »
Mlle Mangin: « _Oui, Sarah. Vous vous êtes décidés à avouer ? »
Sarah: « _Non, Mlle Mangin. Mais je tenais à vous remercier. »
Mlle Mangin : « _Ah bon et pourquoi ? »
Sarah: « _Vous êtes si bonne avec moi. Vous auriez très bien pu me donner 20, 30 que dis-je 50 coups de fouets et vous ne m'en donnez que 10. Je ne sais comment vous remercier.
Mlle Mangin (qui n'a absolument pas compris que ça n'est pas de l'ironie et que Sarah le pense vraiment) : « _Hmp, grrr, mais QUELLE effronterie, quelle insolence, puisque vous le prenez ainsi ça sera 100 coups de fouets. »

Sarah: Attention, à ne pas vous faire mal aux poignets Madame Mangin.

D'un autre côté, Sarah, qui en plus d'être mal traitée toute la journée, est mal nourrie. Enfin, il faut nuancer quand on dit mal nourri. Elle ne mange pas peut-être pas à sa faim mais elle a bien le droit à quantité de marrons, de prunes et de patates dans sa gu...


Crédit photo


Et aussi:

James Bond l'espion qui m'a frappé

Dragon Ball Z

Don't touch Black Eyed Peas

Lire la suite