Oui, on peut rire de tout !

Le discours d'un roi

20 Février 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Cinéma

Affiche le-discours-d-un-roi-rireUn beau film qui est à regarder en ce moment est « Le discours d’un roi ». Maintenant que j’ai dit mon truc gentil, je vais pouvoir passer à la suite de cette critique. Bon, en quelques mots c’est l’histoire du futur roi d'Angleterre George VI face à un gros handicap. À savoir de bégaiement. D’habitude je ne momomoque papapapap dedede ce genre de dede propro ah merde problèmes papaparce que çaçaça ne se faifait papa. Bon j’arrête. C’était juste pour la mini-joke. Paparce queuqueu çaça penpenpendant toutou uuuuun aaartititicle c’est vraivraiment lourd.

 

Allez sérieux. Je disais donc que « le discours d’un roi » c’est l’histoire du futur King qui doit se battre contre un sérieux problème de bégaiement. Inutile de vous raconter la fin. Vous la devinez. Pour le dernier discours du film qu’il adresse à la nation anglaise par radio c’est presque un sans-faute. Presque...

- Ah. C’était pas mal le discours. Je l’ai bien vaincu cette sasaloperie de bégaiement !

- En effet Sire (voix endormie)

- Non. En vrai ? J’étais comment ?

- Magnifique sire. Un vrai souverain qui s’adresse sans peur et sans hésitation aucune à ses sujets

- MeMerci

- Ah je sens que ça commence à venir. Le titigre est en moi. Allez je vais refaire unun autre discours

- Quoi là tout de suite ?

- Ben oui ! T’as pas dit que j’étais d’enfer à l’instant ? Allez va me chercher l’équipe technique. Dis leur de re-brancher le matériel radiophonique. Je vais à nouveau casser la baraque.

- Ah heu Sire, c’est que l’équipe technique est crevé. La diffusion de votre discours à quand même duré 4 jours.

- Quatre jours, damn, je m’étais pas rendu compte. Faut dire on est coupé dudu monde dans cette salle insonorisé. Satané discours. Je savais qu’il était trotrop long.

- Hum, peut-être sire. En même temps, ça va être difficile de le raccourcir encore plus. L’état-major a fait au mieux. Je vois pas comment on peut faire plus court que: « Attention c’est votre roi qui vous parle. Allez niquer les allemands et revenez sain et sauf au pays... »

 

Évidemment j’exagère un peu. Le respect autour du souverain est sans commune mesure dans le film.

Les anglais traitent tellement bien leur roi qu’ils ont d’ailleurs une formule, célèbre, toute consacré: "God save the King" (à ne pas confondre avec Gode save the condom) qui deviendra plus tard God save the queen.

 

Les anglais possèdent bien d’autres formules. À la mort de Georges V (non, ce n'est pas qu'une station de métro ! Parisiens incultes), dans le film, ce sera: « Le roi est mort. Vive le roi ». Cela ne veut pas dire qu’ils sont cons les anglais, quoique, mais que le prince, héritier de la couronne, devient et remplace le roi. Donc le roi demeure mais sous le nom de Georges VI. C’est juste le numéro de série qui change.

Cette formule, « Le roi est mort. Vive le roi » est le reflet d’un amour mais surtout d’un positivisme forcené des anglais car c’est un mélange d’une mauvaise suive d’une bonne nouvelle. En France, depuis 1784, la formule la plus proche est « Le roi est mort. Coooool ». Ceci dit, les anglais, jamais avares en bonnes expressions, en ont des plus, comment dire, confidentielles. Exemple: « le roi à pété, à bas les haricots » ou encore le « le roi a lâché une gerbe, vive la serpillière ».

 

Comme on m’accuse, parfois, de dissuader plus que de donner envie dans mes critiques, je tiens à souligner l’excellent jeu d’acteur dans ce film de Geoffrey Rush (le pirate des caraïbes) dans le rôle de thérapeute. Le hic étant que parfois son ancien rôle de méchant pirate me reste méchamment en image.

Le thérapeute: ouvrez la bouche sire et tenez ce couteau avec les dents

Georges VI: aahmais c’humpas pratique hupour parlez vauotre truhumpf

- Oui je sais. Et maintenant répétez après moi très fort: a-la-bor-daaaage !


 

Et aussi:

 

Princesse Sarah

 

Twilight ou l'histoire d'Edward au teint d'argent (1/2)

 

Incendies - Un film qui ne prête pas à rire (ou alors un petit peu)

 

Lire la suite

Ton antillais, tu l'aimes ou tu le quittes !

17 Février 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Actualité

110217---Ton-antillais-tu-l-aimes-ou-tu-le-quittes.jpgRécemment j’ai rencontré une fille en soirée. C’était une blanche. Maigre. Plutôt mignonne mais maigre. Elle m’avoua, confuse, qu’elle n’était jamais sorti avec un noir. La pauvre fille pensais-je alors. Et c’était pas faute d’avoir essayé puisque notre Somalienne du 16ème était parti en Guadeloupe sans avoir fait la moindre touche. Quand on connaît la réputation des antillais c’est un tour de force.

Lorsque je lui demanda si elle en connaissait les raisons, elle m’expliqua qu'à son avis les antillais la trouvèrent trop maigre avant de s’écrouler devant moi d’inanition. Non, je plaisante là. Elle n’est pas tombé d’inanition mais quelqu’un venait juste d’ouvrir la porte d’entrée et un méchant courant d’air l’emporta devant moi.

Néanmoins cette petite discussion me laissa perplexe: ce n’était pas la première fois que j’entendais des idioties sur les noirs, et en particulier, les antillais. Je me devais donc de tordre le coup à quelques idées reçues.

Cet article est donc destiné à tous ceux et celles qui souhaitent en savoir un peu plus sur les noirs...

 

Premier point...

Un noir, en général, même s’il aime bien rigoler sur beaucoup de sujets, a une chose avec laquelle il ne plaisantera jamais, et pour votre sécurité il serait bon de ne pas vous y essayer, c’est la Bouffe (notez la majuscule à Bouffe. Tous les noirs lettrés en mettent une tellement c'est important).

Ah la Bouffe c’est un truc sérieux de sérieux chez nous ! Si le blanc a pu faire au noir à peu près ce qu’il voulait pendant 400 ans c’est qu’il a compris que les limites à ne pas dépasser était de ne jamais se mettre entre un noir et sa gamelle.

 

Deuxième point...

Toujours sur la Bouffe (quand je vous disais que c’était un sujet sérieux). Les noirs seraient friands du poulet et du riz. Juste une petite anecdote pour illustrer la chose:

C’était il y a quelques années maintenant. Nous étions une bande d’antillais. Et nous nous dirigions en voiture vers la boite de nuit Cap Sud (toi même tu sais négro). La discussion était innocente et je ne sais comment nous en sommes arrivés là mais l’un d’entre nous - Stéphane qui était à l’arrière- balança à un moment dans la conversation: « je n’aime pas le poulet du KFC. Je le trouve trop gras ». La voiture s’arrêta aussi sec dans un crissement de pneus. Il y eut un silence de mort qui dura au moins une minute. Nous étions alors trois à dévisager ce pote que nous pensâmes connaître. Il finit par bredouiller un: « mais c’est juste celui du KFC. Sinon j’adore ça. J’en mange tous les jours. Midi et soir. Parfois même le matin avec les croissants ». La tension retomba alors et nous éclatâmes de rire avant que la voiture ne repartit. Ce fut le seul incident à déplorer de la soirée et nous n’eûmes plus jamais cette conversation.

 

Troisième point...

ll concerne plus spécifiquement les antillais. Mesdames, les antillais ne sont pas infidèles. Oui, vous avez bien lu. Bon, il y a quelques écarts chez certains d’entre eux. Mais certaines d’entre vous s’amusent à colporter qu’il y aurait plus d’écarts chez les antillais que d’eau autour de leur île. Ce qui est complètement faux bien sûr. Il faut arrêter de généraliser. De plus, je tiens à rappeler qu’aucun antillais n’a jamais, ô grand jamais, trompé sa maîtresse avec sa femme.

Si encore ces histoires étaient sans conséquences ! Malheureusement je connais personnellement des antillais qui n’osent plus dire qu’ils sont antillais. Bon, la fille finit, un jour, par le découvrir quand elle se retrouve cocu.

 

Quatrième point...

Le sexe. Oui, heu, il paraît que bon la chose serait, comment dire, légèrement disproportionné chez nous. Oui bon ben ça c’est vrai. J'avoue.

 

Cinquième point...

Les antillais seraient fainéants. Après plus de 400 ans d’esclavage, le noir, il a peut-être envie de se reposer un peu, non ?

Loin de moi l’idée de vouloir lancer une quelconque polémique, mais je remarque que les défenseurs les plus virulents et acharnés des retraites ou des 35H ont l'air plus amateurs de bon rouge que de rhum et de zouk.

 

Sixième point...

Et j’arrive ici à ce qui a motivé l’écriture de cet article. Les filles bien en chairs ou/et les blondes auraient la faveur des noirs. Sur ce point je vais vous avouer mon absence de réelle réponse comme sur les autres points d’ailleurs puisque au final, hein, je n’ai pas de statistiques ou de données fiables. C’est d’ailleurs un peu le principe de tout ce qui fait les préjugés ou des « on dit ».

Malheureusement (ou heureusement) quelques expériences n’ont jamais fait une vérité.

 

Cet article est dédicacé à Cécile de la nuit.

 

Et aussi:

 

Les blacks

 

Quiz pour les folles des blacks

 

Silence, ça discrimine !


Lire la suite

Drôles d'actualités (19) - Fin des soldes et début de la liberté

16 Février 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Actualité

101101 - sujet sensible14 français s'entraînent dans les camps d'Al-Qaida

Une note des services généraux à l'étranger fait état d'une activité croissante de l'organisation terroriste Al-Qaida. Des combattants de différentes nationalités, dont des français, s'entraîneraient activement depuis quelques mois toujours selon cette note. Il est à craindre que le prochain objectif soit Londres et ceci pour 2012. En effet, selon des images satellites l'entraînement est constitué de courses à pieds, de lancer de poids. Un haut responsable des services est formel: nous craignons que l'organisation ne s'entraîne très sérieusement pour remporter les jeux olympiques 2012 de Londres....

 

World Mobile Congress: Microsoft s'avance très prudemment

Lors de la présentation de sa nouvelle monture Windows Seven, Microsoft a évoqué de nombreuses améliorations sur son OS mobile. L'éditeur précise qu'à ce jour que ces nouvelles fonctionnalités feront d'abord l'objet d'une version bêta pour le second semestre 2012:

- Possibilité d'envoyer des sms (seule la réception est possible)

- Réception et émission des appels avec la fonction haut-parleur

- Wap (internet mobile)

- Ajout de la touche #

Steve Balmer, le n°1 de préciser: évidemment nous avons conscience que ces nouveautés risquent de bouleverser le marché mais c'est en innovant que nous prendrons des parts de marché au Bip-Bop.

 

Première naissance d'un bébé-médicament en France: déjà d'autres progrès 

Le premier "bébé-médicament" qui permettra de soigner l’un de ses aînés pour lequel il est un donneur compatible, a vu le jour à l’hôpital Antoine Béclère à Clamart. C’est ce qu’ont annoncé les professeurs René Frydman et Arnold Munnich. "C'est une avancée formidable. Nous venons de marquer un point contre de nombreuses maladies génétiques" a déclaré enthousiasmé l'un des professeurs. Mais déjà d'autres annonces suivent de près cette nouvelle car déjà un autre hôpital déclare, pour l'instant anonymement:" C'est une belle progression néanmoins nous sommes sur le point de faire un pas encore plus important. Nos équipes ont en effet mis au point un bébé-suppositoire.."

 

Répréssions dans le sang en Iran

Les manifestations anti-gouvernementales qui se sont succédées à Téhéran n'auront pas ébranlé le régime iranien. Violement réprimé par la police, ces manifestations ont fait deux morts. Les manifestants opposés au régime scandaient: "à mort le dictateur" ou encore "Aux chiottes le président".

Dans un communiqué, le président Mahmoud Ahmadinejad reviendra sur ces évènements:"ces manifestations font clairement le jeu des ennemis de la nation. En plus, je ne vois même pas à qui s'adresse leur slogans !"

 

 

Et aussi:

 

Drôles d'actualités (18) - En novembre, ne sors pas de ta chambre !

 

Drôles d'actualités (17) - En octobre c'est le temps de l'opprobre

 

Drôles d'actualités (16) - Il est venu le temps des pancartes


Lire la suite

Incendies - Un film qui ne prête pas à rire (ou alors un petit peu)

15 Février 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Cinéma

Ce dimanche dernier, je suis parti voir un film dont l’histoire ne donne pas matière à rire. Mais alors pas du tout. Allez hop fin de l’article.

 

Fin

 

Non je déconne. D’ailleurs ma compagne de cinéma a cru même bon de me prévenir: « Michael tu n’écris surtout pas sur ce film. C’est pas un sujet sur lequel on peut pas rigoler ». « Ah merde t’es sûr ? C'est pourtant pas un film sur les juifs » Bon très bien pensais-je alors. 

 

Il faut quand même préciser que l’histoire est vraiment très sombre. Elle débute par la mort de la mère de deux jumeaux: un gars et une fille. On peut pas faire plus sinistre qu'une histoire avec un gars et une fille, non ?!

Mais c’était sans compter l’accent québécois dont sont gratifiés les héros du film. Essayez de vous représenter la scène: aux premières minutes de film, un rire, le mien (et quelques autres facétieux spectateurs mais plus discrets), se fait entendre dans la salle suivi d’un silence gêné re-suivi d’un fou rire car le québecois s’énerve (l’accent est alors encore plus marqué).

En effet l’accent québécois a ce truc, quand je l'entends, d'enlever tout le caractère sérieux d'une scène:

incendies-film---affiche - rire.jpg

- C’est dzur à dzire mais votre mèr est mort.(Moi: HA HA HA HA)

- J’s’abasourdi. Qu’est-ce qu’y ôrrivé ?(HA HA HA) 

- Elle a foncé sur un plôtane (Hou Hou Hou Hou)

 

En fait Incendies c’est l’histoire d’Œdipe mais mastérisé. Explications: Œdipe c’est un type grec qui a rien trouvé de mieux à faire que de tuer son père et de coucher avec sa mère. Vu que c’est une histoire, on se dit que, bon, l’auteur, visiblement, a un problème à régler avec sa famille.

Le mec qui a écrit Incendies devait être aussi passablement dérangé. Voire plus. Œdipe à côté d’Incendies, c’est David contre Goliath ou, pour être plus actuel, Mimi Mathy contre Guy George.

Synopsis: dans un pays du moyen-orient très instable, désolé pour le pléonasme, une mère est contrainte d’abandonner son fils. Ce dernier devient un mercenaire (genre Rambo au SMIC). Entre-temps, la mère part en sucette et commet un meurtre. Jugée elle sera envoyé en prison. Entre-temps, son fils qu’elle n’a jamais connu devient le snipper du mois dans son équipe mais finit, lui aussi, par péter un plomb par l’absence de sa mère qu’il n’a jamais connu (c'est à ce moment que je me dis que je n'ai vraiment rien à voir avec ce type: moi c'est parce que je connais trop bien ma mère que je pète un plomb).

Afin de ne, quand même, pas perdre le potentiel d’un tel talent notre terrible orphelin est formé à travers un emploi jeune pour épouser la carrière d'enquêteur-tortionnaire dans une prison. La même que celle où est enfermé sa mère...

 

Attention ça devient sordide. Il faut savoir que dans le pays où se déroule l’action (le Liban) comment vous dire, les interrogatoires ne sont pas menés exactement de la même manière qu’en France. Heureusement d'ailleurs. Disons que dans une prison de femme du pays celle qui n’ouvre pas la bouche est forcé d’ouvrir les jambes. Voilà où nous arrivons au complexe d'œdipe version 21ème siècle qui se poursuit par la naissance incestueuse de jumeaux.

Pour qui n’auraient pas compris où qui n’arrivent pas à se représenter la chose, imaginez-vous Dark Vador, oui le terrible Dark Vador, dans cette célèbre scène où il annonce à la surprise générale qu’il est le géniteur de Luke Skywalker. Version INCENDIES ça donnerait:

 

- Luke

- Oui ?

- Luke. Il faut que tu saches. Je suis...ton père. Mais aussi ton frère...

 

Si Gorges Lucas avait mélangé Stars Wars et Incendies, de révélations en révélations, le film aurait duré pas moins de 6 heures. :

 

- ...ce qui fait, Luke, que ton oncle Ben*, oui ton oncle Ben, est aussi ton cousin. Tu me suis là ? Bon. Tu devras donc l’appeler Toncou ou Couton Ben. Non pas des croutons Ben & Nuts ! C'est pas l'heure de manger ,fils dégénéré ! Luke, j'ai l'impression que la force t'abandonne là.

 

*(à ne pas confondre avec l’Oncle Soul c’est sérieux quand même cette histoire)

 

Bon, il faut que je vous préviennes d’un truc. Je suis un pas un mec complètement insensible. Seulement j’étais fatigué quand je suis allé voir ce film. Et je me suis endormi pendant le film. Ce qui légèrement altéré ma compréhension de l’histoire. Heureusement que ma compagne de ciné a eu la gentillesse de m’expliquer le film.

Oui parce que crevé, j’entendais des accents québécois au début. Ensuite il y a la mère qui accoucha de jumeaux. Et en, plus, elle CHANTE. Oui elle chante. Pas terrible je vous l’accorde. Ah, vous voyez où je veux en venir et, ben, non Incendies ce n’est pas la biographie de Céline Dion. Vous aussi vous vous seriez fait avoir.

 

Et puis, je suis désolé mais avec tous ces noms arabes allez suivre aussi ! Chamseddine c’est le chef d’un clan dans le film. Mais, je suis désolé, ça fait aussi nom de taboulé.

 

- Qu’est-ce que monsieur prendra ?

- Alors je prendrais en plat de résistance un tajine aux agneaux et à boire un thé vert à la menthe

- Pas d’entrée ?

- Ah si mais j’hésite entre un Chamseddine au poulet ou à l’ail

 

En tous cas ce film m’aura tellement bouleversé qu’à partir de maintenant je ne dirais plus jamais, même si je ne le faisais pas trop à 30 ans, à qui ce soit « Va niquer ta mère ! ». 

 

Et aussi:

 

The Descent

 

E.T l'extraterrestre

 

Unstoppable ou critique d'un genre très répandu dans les films ricains

 

Lire la suite