Oui, on peut rire de tout !

Le meurtrier du dimanche

25 Mars 2006 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Divers

Cette semaine, pour goûter de nouvelles expériences et d'un commun accord avec moi-même (il faut dire aussi que je viens de voir destination finale 3), j'ai décidé d'être un sérial-killer. Parfaitement.

Non, ça n'est pas une drôle d'idée. Bon, mise à part une sale réputation qui vous colle à la peau, il y a de nombreux avantages à la clé.
Primo, on vous respecte. Ils sont pas nombreux ceux qui se sont foutus de la gueule de Jason (héros comme chacun sait de Vendredi 13).
Deuxio, vous devenez, d'un coup, super intéressant. Bon, vous n'êtes pas encore invité à toutes les soirées mais nul doute que beaucoup de gens -par curiosité sans doute- voudront systématiquement savoir où vous vous trouvez.
Tertio, et ça n'est pas le moindre des avantages, fini le démarchage à domicile.

Alors comment fait-on pour être sérial-killer ?

Y'a des études à faire ? Un cursus ? C'est vrai qu'en France tout marche au diplôme ! Personne n'accepterait de se faire tuer par quelqu'un qui n'a pas eu son bac.

Renseignements pris, il s'avère qu'un diplôme est inutile. Une forte motivation est simplement requis. Par-contre, aucune offre d'emploi pour un sérial-killer. J'ai toujours pensé qu'il y avait des bras cassés à l'ANPE, ça ne changera pas aujourd'hui. Espérons juste que ça ne soit pas comme dans d'autres milieux où il faille passer par des stages.
L'envie est là mais pas question de se tuer à la tache. Ce serait un comble.

Par chance, pas besoin de stage. Le métier est ouvert à tous. Bon, un peu de nerf, il faut se lancer, que diable.

Bon, par qui vais-je commencer ? Ah, elle ! Elle est parfaite.
_Mademoiselle, mademoiselle, excusez-moi.
_Oui
_Oui, excusez-moi encore de vous déranger. Vous allez trouver ça bizarre. Mais voilà je voudrais être un tueur en série et ...MADEMOISELLE, MADEMOISELLE.
Zut ! Mais pourquoi s'est-elle enfuie ? Ah, les gens ! Dès qu'il s'agit d'aider un jeune, plus personne. A mon avis, elle, elle ne doit pas beaucoup aimer les noirs. Je voulais rien de mal, moi. Juste la tuer, c'est tout. C'est pas comme si je voulais lui faire son sac, ou que sais-je ? Mais qu'est qu'elle a cru ? Une fois morte, je la dérange pas plus longtemps. J'suis pas fou non plus ! Tuer des gens, d'accord. Les déranger, jamais ! C'est une question de principe.


Si je dois être accueilli comme ça à chaque fois que je dois tuer quelqu'un, je préfère encore laisser tomber. Pays de merde.


 
Crédit photo



Et aussi:

James Bond l'espion qui m'a frappé

Dragon Ball Z


La mort

Mort du King of pop

Comment réussir sa rupture avec la vie ?


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article