Oui, on peut rire de tout !

[Exclusif] Un des mineurs chiliens rescapés violé par son chef

20 Novembre 2010 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Actualité

Depuis leur sauvetage, en octobre dernier, les mineurs chiliens piégés pendant des mois sous  terre ont vécu l'expérience qui les marquera à jamais.

Reprenant paisiblement pied dans la vie, c'est alors que l'un d'entre eux raconte le calvaire vécu par l'un d'entre eux. Une histoire terrible que les autres mineurs ont mise sous silence devant les médias mais aussi leurs familles, amis et même garagistes. Une histoire que nous vous dévoilons ici, en exclusivité, en nous appuyant sur des clichés pris dans l'obscurité la plus totale depuis un téléphone portable d'un mineur qui a tenu à rester anonyme. Cette source a tenu à nous commenter ces photos afin que nous puissions comprendre toute leur horreur.

Pour cette raison nous tenons à remercier notre mystérieux et courageux contributeur Antonio Goncalvez l'un des mineurs rescapés.

 

 

1011---Reportage-photo-mineurs-au-Chili---1.jpg

 

[traduit de l'espagnol] Le violeur, Ramirez (1) qui était le chef de Pédro (2) avait pris pour habitude de dormir non loin de sa future victime.

 

 

1011---Reportage-photo-mineurs-au-Chili---2.jpg

 

Le 16 septembre, profitant que pédro (2) se douchait, Ramirez (1) en profita pour s'approcher subrepticement.

 

 

1011---Reportage-photo-mineurs-au-Chili---3.jpg

 

Et avant que Pédro n'ait pu réagir, Ramirez pratiqua sur lui ce qu'on appelle chez les mineurs chiliens "le titillage d'orifice" suivie de "l'excavation sauvage".

 

 

1011---Reportage-photo-mineurs-au-Chili---3a-copie-1.jpg

 

Immédiatement réveillés par les cris, les autres mineurs assistèrent médusés au début du supplice de Pédro.

 

 

1011---Reportage-photo-mineurs-au-Chili---4.jpg

 

Ce fut impuissants qu'ils furent témoins du long viol de Pédro. Le calvaire pour Pédro durera des heures et sera encore plus éprouvant pour les spectateurs de la scène. "Nous étions très fatigués. Nous avions hâte que ça se finisse pour aller nous coucher. S'il y avait eu de la lumière, je pense que j'aurais pu lire de la fatigue sur le visage de mes compagnons" précisera Antonio Goncalvez notre source anonyme.

 

 

1011---Reportage-photo-mineurs-au-Chili---5-copie-1.jpg

 

Après 2 heures de supplices qui leur aura semblé aussi long qu'un interrogatoire de police, les mineurs choqués par tant de violence sexuelle finissent par s'endormir pour exprimer leur profond désaccord. Ils seront rejoints dans leur sommeil par le bourreau épuisé et sa victime choqué et traumatisé autant dans sa tête que dans son derrière.

 

 

Et aussi:

 

The Descent

 

Comment réussir sa rupture avec la vie ?

 

Les ruptures sentimentales

 

James Bond, l'espion qui m'a frappé

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

megaconnard 06/05/2011 13:41



on pourrait preque croire que c'est vrai en lisant le début espece d'enfoiré



Michael Ange 06/05/2011 14:32



C'est l'intention dear



La brune de la dernière fois 06/12/2010 09:52



On peut rire de tout... Mais pas avec n'importe qui.



Michael Ange 06/12/2010 23:31



Marrant, j'ai eu cette conversation avec mon voison lool.



la brune 21/11/2010 11:45



Oui, mais pas avec n'importe qui!



Michael Ange 21/11/2010 19:13



Quoi être violer ?



Mouffles 20/11/2010 20:15



J'en reviens pô !
C'est horrrrrrrrrible !!!


Bravo à toi d'avoir le courage de cette publication !
Bisous


Mouffles


 



Michael Ange 20/11/2010 21:30



Je sais. J'ai longtemps hésité à publier cette information. Mais que veut-tu ? On a des principes ou on en a pas ? Wikileaks aura servi de lumière en ces temps sombres


 


à pluche