Oui, on peut rire de tout !

Le discours d'un roi

20 Février 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Cinéma

Affiche le-discours-d-un-roi-rireUn beau film qui est à regarder en ce moment est « Le discours d’un roi ». Maintenant que j’ai dit mon truc gentil, je vais pouvoir passer à la suite de cette critique. Bon, en quelques mots c’est l’histoire du futur roi d'Angleterre George VI face à un gros handicap. À savoir de bégaiement. D’habitude je ne momomoque papapapap dedede ce genre de dede propro ah merde problèmes papaparce que çaçaça ne se faifait papa. Bon j’arrête. C’était juste pour la mini-joke. Paparce queuqueu çaça penpenpendant toutou uuuuun aaartititicle c’est vraivraiment lourd.

 

Allez sérieux. Je disais donc que « le discours d’un roi » c’est l’histoire du futur King qui doit se battre contre un sérieux problème de bégaiement. Inutile de vous raconter la fin. Vous la devinez. Pour le dernier discours du film qu’il adresse à la nation anglaise par radio c’est presque un sans-faute. Presque...

- Ah. C’était pas mal le discours. Je l’ai bien vaincu cette sasaloperie de bégaiement !

- En effet Sire (voix endormie)

- Non. En vrai ? J’étais comment ?

- Magnifique sire. Un vrai souverain qui s’adresse sans peur et sans hésitation aucune à ses sujets

- MeMerci

- Ah je sens que ça commence à venir. Le titigre est en moi. Allez je vais refaire unun autre discours

- Quoi là tout de suite ?

- Ben oui ! T’as pas dit que j’étais d’enfer à l’instant ? Allez va me chercher l’équipe technique. Dis leur de re-brancher le matériel radiophonique. Je vais à nouveau casser la baraque.

- Ah heu Sire, c’est que l’équipe technique est crevé. La diffusion de votre discours à quand même duré 4 jours.

- Quatre jours, damn, je m’étais pas rendu compte. Faut dire on est coupé dudu monde dans cette salle insonorisé. Satané discours. Je savais qu’il était trotrop long.

- Hum, peut-être sire. En même temps, ça va être difficile de le raccourcir encore plus. L’état-major a fait au mieux. Je vois pas comment on peut faire plus court que: « Attention c’est votre roi qui vous parle. Allez niquer les allemands et revenez sain et sauf au pays... »

 

Évidemment j’exagère un peu. Le respect autour du souverain est sans commune mesure dans le film.

Les anglais traitent tellement bien leur roi qu’ils ont d’ailleurs une formule, célèbre, toute consacré: "God save the King" (à ne pas confondre avec Gode save the condom) qui deviendra plus tard God save the queen.

 

Les anglais possèdent bien d’autres formules. À la mort de Georges V (non, ce n'est pas qu'une station de métro ! Parisiens incultes), dans le film, ce sera: « Le roi est mort. Vive le roi ». Cela ne veut pas dire qu’ils sont cons les anglais, quoique, mais que le prince, héritier de la couronne, devient et remplace le roi. Donc le roi demeure mais sous le nom de Georges VI. C’est juste le numéro de série qui change.

Cette formule, « Le roi est mort. Vive le roi » est le reflet d’un amour mais surtout d’un positivisme forcené des anglais car c’est un mélange d’une mauvaise suive d’une bonne nouvelle. En France, depuis 1784, la formule la plus proche est « Le roi est mort. Coooool ». Ceci dit, les anglais, jamais avares en bonnes expressions, en ont des plus, comment dire, confidentielles. Exemple: « le roi à pété, à bas les haricots » ou encore le « le roi a lâché une gerbe, vive la serpillière ».

 

Comme on m’accuse, parfois, de dissuader plus que de donner envie dans mes critiques, je tiens à souligner l’excellent jeu d’acteur dans ce film de Geoffrey Rush (le pirate des caraïbes) dans le rôle de thérapeute. Le hic étant que parfois son ancien rôle de méchant pirate me reste méchamment en image.

Le thérapeute: ouvrez la bouche sire et tenez ce couteau avec les dents

Georges VI: aahmais c’humpas pratique hupour parlez vauotre truhumpf

- Oui je sais. Et maintenant répétez après moi très fort: a-la-bor-daaaage !


 

Et aussi:

 

Princesse Sarah

 

Twilight ou l'histoire d'Edward au teint d'argent (1/2)

 

Incendies - Un film qui ne prête pas à rire (ou alors un petit peu)

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article