Oui, on peut rire de tout !

Le téléphone pleure et ma facture chiale (1/2)

2 Avril 2010 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Société

101102---Quand-le-crime-paie-son-forfait.jpgAujourd'hui ne pas avoir de téléphone mobile, c’est un peu comme être prêtre  sans avoir jamais tripoté un enfant:  les gens se demanderont toujours avec inquiétude quand est-ce que vous franchirez le pas.

C’est étonnant quand on sait que le mobile n’a pas toujours eu cette place dans notre société. Fut une époque, quand même, où vous n'aviez rien: lorsque vous organisiez un rendez-vous, il fallait aussi compter sur la chance car une fois dehors, sans mobile, le moindre retard, la mauvaise rue et c'était foutu. Et, pire, quand c'était un plan fesse: on avait vite fait de pas-niqué. Il fallait donc être très précis lors de l’organisation d’un rencard:

Je serais à 12H00 devant le café de la gare. Tu m’attends jusqu’à 12H015. Si à 14H, je ne suis pas là tu vas à la gare et tu vas m'attendre devant le distributeur de boissons. Attention, il y en a deux, ne confonds pas avec le distributeur de préservatifs qui est à l’étage. Si à 15H, je ne suis toujours pas là (motivé quand même la fille), va stp à la cabine téléphonique qui est dehors. Là tu appelles chez moi (mets des pièces c'est pas gratuit ces machins) et tu demandes à ma mère de venir me chercher dans ma chambre: il y a des chances que je me sois endormi devant la télé (équivalent de l'internet à l'époque). Tu as tout noté Nath ? Nath ? Allô ? Mais remets des pièces crevarde !

 

Et puis il y eut le Tam-Tam. Non pas le tambour, quoique pour communiquer c’est quand même plus rock n'roll, mais le petit récepteur électronique GSM. Mais je vais être honnête: je n'ai jamais vraiment compris comment fonctionnait ces engins. Trop compliqué pour moi. Ce n'est qu'après coup que j'ai pigé.

En fait vous communiquiez à vos correspondants un numéro. Le numéro Tatoo. Et ils vous appelaient ensuite dessus pour vous prier...de les rappeler. On se demande encore ce qui a manqué à son succès.

 

Vous aviez aussi le Bi-Bop. C’était pas mal comme produit. Il fallait seulement être à côté d’une cabine téléphonique pour recevoir un appel. Donc en plus du mobile, il fallait acquérir une cabine téléphonique (de préférence portable). Comme il n'était pas possible de trouver une housse de protection qui allait avec la cabine, le Bi-bop a fait un flop.

 

 Alors je suis passé directement au GSM que nous connaissons tous. Et c’est vrai qu’aujourd’hui on ne peut pas concevoir de s’en passer plus d’un jour. Un mec comme Jack Bauer l’agent secret américain de la série 24H/série limité, lui, n’aurait pas tenu une seule seconde sans mobile. Comment aurait-il pu attendre d’être chez lui pour écouter ses messages ? Vous imaginez si cela avait été le cas ?

Jack, c'est Bill. Surtout ne viens pas dans l'entrepôt. C'est un piège. Nos renseignements indiquent qu'il est rempli d'irakiens qui veulent te faire la peau. Les mêmes que tu avais obligé à se déguiser en pom-pom girls à Guantánamo .

Alors avec mon premier portable, j'ai connu  suite ici...

 

 

Et aussi:


Vous avez demandé un suicide ? Ne quitez pas !

 

Michael Ange et son iPhone présentent "Recharge Fatale"

 

Achat pas net


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

adrain 16/04/2010 08:55



 


An individual oscilloscopehuman existence should be dc power
supplylike a river—small at first, narrowlygold for sale contained within its banks, and sell wow accountrushing passionately pastshanghai massage boulders and over chainsaw partswaterfalls. Gradually the river grows wider,
theWarhammer power leveling banks recede. by wd
Apr.16th,2010 The early bird catches the worm!



Michael Ange 16/04/2010 12:34



Oui tout à fait lol. Voilà que m'amène à m'interroger sur l'utilité d'un filtrage :-)


 


MA