Oui, on peut rire de tout !

Requiem pour une tueuse: non, la musique n'adouçit pas les tueurs !

5 Mars 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Cinéma

Affiche-Requiem_pour_une_tueuse.jpgJe m’étais promis de ne plus aller voir de films français. Et puis un jour est arrivé où je n’avais vraiment rien de chez rien à faire (j'étais coincé à Melun aussi). Je suis donc allé voir « Requiem pour une tueuse ».

Je ne dirais pas que ce film n’est pas terrible mais je déconseillerais aux compagnies aériennes de le diffuser pendant un vol:

-Ici votre commandant de bord. J’ai deux nouvelles dont une très mauvaise. La première c’est que l’avion est actuellement détourné par des terroristes qui se réclament d'Al-Qaida. La très mauvaise c’est qu’ils ont aimé « requiem pour une tueuse » et qu’on va le passer pendant toute la durée du vol...

Cris indignés dans l’avion: putain mais y font chier ces terroristes avec leur goût de chiottes ! Salauds ! Il y a des enfants. Libérez les avant !

 

Requiem pour une tueuse c’est donc l’histoire d’une tueuse implacable au grand cœur. Au début du film, elle est décrite comme une tueuse redoutable mais au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire cette description s’avérera exagérée. Car non seulement elle ratera sa cible, trois fois quand même (aucun lien de parenté avec le joueur de football Trézeguet je précise pour ceux qui se posent la question), ce qui est un comble pour un tueur mais, en plus, cet échec l’a marquera au point de la faire pleurer. Ceci dit, il est appréciable de constater une telle implication dans son travail. On en vient presque à regretter qu’il n’en soit pas de même dans d’autres professions: en effet qui a déjà vu une dame pipi faire une dépression parce qu’elle a oublié de nettoyer une trace de pneu sur la paroi des chiottes ?

 

La scène la plus incroyable de ce navet se trouve au milieu du film. Notre tueuse décidément jamais à court d’idées ne trouve rien de mieux que de s’envoyer en l’air avec sa cible. C’est une tactique comme une autre me direz-vous. Même Terminator n’aurait jamais eu cette idée:

- Sarah Connor ?

- Oui c’est moi

- Je dois te tuer. Mais avant il faut que tu t’occupes de moi. J’ai mon disque qui est tout dur !

 

Bon, il se trouve que les choses étaient bien avancés quand ils sont interrompus par le policier, infiltré, du film qui tambourine à la porte comme un huissier piqué au vif. Forcément, nos deux amants finissent par s'arrêter dans leurs ébats et l’homme d'aller ouvrir la porte. Le policier prétexte que l’hôtel propose la dégustation d’une bonne bouteille au bar. Pendant que les deux hommes échangent, la tueuse, déconcertée, sort de la chambre et laisse en plan son amant. Le policier fait alors mine de s’excuser et l’autre de lui répondre que « ce n’est pas grave ». Mais bien sûr.

Si le scénario avait été un peu plus réaliste voilà ce qu’il se serait vraiment passé:

- BOUM BOUM.

- CASSE TOI, je suis occupé là

- BOUM BOUM

- Et meeerde. (il va ouvrir la porte). Ah c’est toi. Tu veux quoi ?

- Oui, excuse moi. On ouvre une bouteille en bas. Du bordeaux. 10 ans d’âge. Tu veux venir ?

- Tu me déranges pour du jus de raisin gâté ? Viens ici ! VIENS ICI, je te dis ! Voilà ! Regarde, REGAARDE ! (il l’empoigne violemment)

- Hey mais c’est ton sexe ! Mais il est énorme !

- TA GUEULE ! Si je voulais ton opinion, j’aurais fait comme l'Élysée, j’aurais commandé un sondage ! Tu vois ?! À propos de mon sexe, il est en position ON ! Et comme j’ai pas l’intention de rester comme ça toute la nuit, soit il s’écrase sur tes fesses, soit sur la bonnasse qui est dans mon lit ! Tu préfères quoi ?

- Que ce soit moi. Aiïe. Non je déconne ha ha ha. La bonnasse bien sûr ! D’ailleurs, attention, elle se rhabille là !

- Eh toi, tu fais quoi là ?! Qui t’a dit de te rhabiller ? Tu t’en iras quand j’en aurais fini avec toi ! Je suis pas Bernard Loiseau mais je te garantis que tu vas passer à la casserole ce soir, salope!

 

Oui je sais, mais au moins ça paraît plus crédible, non ?

 

Si on devait relever un point d’intrigue (n’en cherchez pas plus vous n’en trouverez pas ou alors c’est un autre film que vous avez vu) dans "Requiem pour une tueuse "ce serait certainement la scène de fin. Nul besoin de la raconter: on la devine ! Notre héroïne finit saine et sauve. Elle finit même par sympathiser avec le policier  (comme ça on est sûr que l'histoire ne se déroule pas dans le 93) mais doit quitter ce dernier sur le bord d’une route. Route qui se trouve être à cette hauteur juste à côté d’une mare au canard où barbotent...deux canards. Comme c’est bizarre (le réalisateur aurait pu mettre deux tigres par-exemple).

Ce détail prend une importance considérable pour le spectateur qui se pose alors la question suivante: faisait-il un froid deux canards ?

 

 

Et aussi:


Incendies - Un film qui ne prête pas à rire (ou alors un petit peu)

 

James Bond, l'espion qui m'a frappé

 

Percy Jackson: le film qui s'attire les foudres

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

trouvephoto 11/02/2012 22:37


Il vient de passer sur canal. J'ai raté le début, j'avais plutôt prévu de regarder France-Irlande. Mélanie Laurent est très mignonne, Clovis Cornillac sympathique mais dans un scénario médiocre
cela ne suffit pas. On se demande même s'il ne s'agit pas d'une parodie...
J'ai tenu jusqu'à la fin en étant récompensé puisque le film se termine sur la musique de Midlake "Winter dies" qui est un morceau excellent. J'encourage ceux qui aime ce morceau à déguster
l'ensemble de l'album (pas la bo du film... l'album de midlake.

Michael Ange 17/02/2012 17:14



bonjour,


Et bien voilà. Je suis pas tout seul :-) ça fait plez ;-)



virginie edensland 06/03/2011 14:12



héhéhé!!! J'adore (pas le film, j'ai pas vu..je n'y pensais pas et là, ben, du coup, tiens encore moins que pas...)


Bisous, et merci pour ce moment de sourire!!!!!!!!



Michael Ange 06/03/2011 14:23



Bonjour,


Alors je vais te dire le film accumule tellement les mauvaises notes qu'il finit par être drôle. Si si.


You welcome


À pluche