Oui, on peut rire de tout !

Une discipline qui doit nous interpeller: le lancer de chat

5 Février 2014 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Actualité

Chat---Tibey-en-colere.jpgL'affaire du lanceur de chat a permis aux observateurs étrangers de constater que la France n'était pas seulement le pays des droits de l'homme mais aussi celui de la chasse à l'homme.
Les faits sont connus. Farid désormais surnommé le lanceur de chat -ou encore l'homme qui jonglait avec les chats- va passer un an de prison ferme pour avoir maltraité un chaton. Des vidéos circulant sur internet le montrant en train de lancer un chat très haut et très loin avant que ce dernier ne retombe lourdement sur le sol et se brise la patte ne laissa aucun doute quant à ses intentions: combler l'absence de console de jeu.
Circonstance aggravante, il apparait que Farid n'aurait pas recueilli l'autorisation d'Oscar (c'est ainsi qu'est nommé le chat) pour publier la vidéo sur internet. S'ensuivra une mobilisation sans précédent des internautes qui permettra d'arrêter cet ennemi des bêtes.

Que penser de cette affaire ? Comment réagir face à des internautes qui ont choisi pour certains de lyncher ce cat-dafi ? Que penser aussi de certains commentaires à la limite du racisme qui on fleuri ici et là :"les lanceurs de chats, pour une minorité en tout cas, n'ont pas vocation à rester en liberté". Ma foi, que la France est perdue.

D'un côté on ne pourrait que se ravir d'une telle mobilisation. Mais d'une autre, oui d'un autre, la France va devoir maintenant faire face à de terribles défis:
- renforcer ces frontières pour faire face à une invasion de chats maltraités ou persécutés dans leur pays d'origine
- réagir de manière ferme envers les autres maltraitances. Notamment envers celles faites auprès de chiens. Il ne faudrait pas donner aux propriétaires de chiens une occasion de dénoncer un lobby félin
- et surtout éviter toute récupération. Le Front National aurait déjà préparé un communiqué dénonçant la peine laxiste pour un tortionnaire de chat de race blanche par un arabe.

J'ai demandé à un chien son avis sur l'affaire. Évidemment, un chien ne parle pas mais il était intéressant d'avoir un avis d'une population qui n'est pas connu pour ses positions pro-félines. Un chien ne parlant pas, je lui ai montré quelques images insoutenables d'Oscar le chat acrobate. Le résultat a été sans appel: il n'en a rien eu à faire. Certains me feront remarquer qu'il n'avait certainement pas les clés pour comprendre ce qu'il se passait. Qu'un chien policier aurait pu par-exemple mieux apprécier la gravité des faits. Certes.
D'ailleurs, en parlant de chien policier, je voudrais au passage saluer le travail exemplaire des policiers marseillais qui ont réussi à arrêter en quelques jours cet ignoble et dangereux individu. À Marseille, les exécutions entre dealers y sont nombreuses, certains quartiers sont terrorisés par des trafiquants mais force est de constater qu'il y a tout de même des choses qui ne passent pas en France. En cela, il est rassurant de voir que la loi peut être appliqué de manière rapide et efficace.

Si les syriens, tibétains ou encore rwandais se demandaient pour quelles raisons la France n'était pas assez active (à leur goût) vis-à-vis des sévices dont ils étaient victimes cet épisode dans l'histoire du buzz à la française leur aura apporté un début de réponse: ils ne sont pas doués pour dire "miaou" devant une caméra. Qui a dit qu'il n'y avait que le gratin d'Hollywood pour rêver d'être Oscarisé ?

 

Et aussi:

 

Le top 5 des nouvelles arnaques

 

Pas toujours facile d'aimer un parisien

 

Nos amies les bêtes

 

Format de lettre: demander un arrêt des combats à un dictateur

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article