Oui, on peut rire de tout !

Articles avec #internet & reseaux sociaux tag

Confession anonyme d'un plagiaire

12 Novembre 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux


 

Michael Ange: Bonjour, pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour, je ne donnerais pas mon vrai nom, alors appelez moi Paul et je travaille dans une agence de publicité & de marketing.


MA: Alors Paul, racontez nous votre histoire !

Paul: Voilà, je suis ce qu’on appelle un plagiaire. C’est à dire que je m’attribue des choses qui ne sont pas de moi. Si vous voulez tout savoir, ça a commencé depuis tout jeune. Dès le collège, je recopiais pendant les contrôles tout ce que pouvait écrire mon camarade qui était à côté de moi. La bascule a eu lieu le jour où j’ai plagié toute sa copie. C’est à dire que j’ai réussi pendant que la prof avait le dos tourné à mettre mon nom sur sa copie & à effacer le sien. Je me suis fait prendre évidemment. Mais ça m’a donné envie de continuer.

 

MA: C’est à dire ?

Paul: Et bien ça s’est empiré même. J’ai grandi & le control C, Control V est devenu un CV. Ha ha, vous comprenez ? Par-exemple, en musique, je n’aime que les reprises. Jamais aimé les originaux. Et..excusez-moi Waouaf woauf. Non, je fais juste croire à mes voisins que j’ai un chien. J’aime bien plagier les animaux aussi.

Sinon ma passion c’est de plagier sur twitter. Il suffit que je vois ce qu’on appelle un toptweet, un tweet qui a été retweeté plus de 20 fois en moins d’une journée, copier-coller et paf, je me l'approprie. Et les gens qui sont abonnés à mon compte croient que c’est moi l’auteur. (hé hé)


MA: Avez-vous conscience que le plagiat est quelque chose qui ne se fait pas ?

Paul: Je ne comprends pas toutes les histoires qui sont faites autour de ça. Je ne tue personne. C’est mon hommage à moi. Voilà. De toute façon, je ne serais jamais au niveau des gens que je plagie. Un ami à d’ailleurs cette formule géniale qu’il a trouvé un jour lui-même: l’important n’est pas de gagner mais de participer.

 

MA: Avez-vous déjà pensé à vous faire soigner ?

Paul: Si mais bien sûr. Depuis quelques semaines, je vois Docteur Fraude. Un autre pote à moi. Bon comme il plagie aussi un médecin, je ne pense pas que cela soit très efficace.

 

MA: Merci d’avoir bien voulu nous donner cette interview.

Paul: Mais de rien.

 

 

Et aussi

 

Les insultes à utiliser quand on est blogueur sponsorisé

 

Dénonciation par email: c'est coooool

 

Ces stars qui demandent la lune

 

Les escrocs du web

 

Lire la suite

Lettre ouverte à Mark Zuckerberg

25 Septembre 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

Bonjour Monsieur Zuckerberg,

Vous avez, il y a quelques temps de cela, fait évoluer votre service de réseau social Facebook. Et c’est normal pour une web-société axé vers l’internet dit « 2.0 ». Je me permet juste de revenir sur une ancienne fonctionnalité de votre réseau à savoir « la suggestion d’ami ».

Un jeune homme de ma connaissance et ami sur Facebook dénommé Antoine Laquestion a eu la désagréable surprise de se voir proposer Tristane Bannon comme amie. Il se trouve que cette jeune et charmante personne se trouve être également mon amie sur Facebook (ce qui pourrait expliquer les choses)

Antoine que je connais un peu n’a, évidemment, aucune animosité contre cette personne. Néanmoins, il aurait souhaité que cette suggestion se fasse, comment-vous dire, de manière moins électronique, moins virtuelle. Comprenez-vous ? Autour d’un verre par-exemple. Attention, nous ne vous demandons nullement de jouer les entremetteurs. Diriger une entreprise américaine comme Facebook doit être une activité assez chronophage sans que vous ayez, en plus, à introduire personnellement les utilisateurs de votre réseau entre eux. Et il va sans dire que vous ne connaissez pas Tristane Banon sauf peut-être si vous vous passionnez pour nos faits-divers hexagonaux mais là n’est pas la question (poke laquestion).

Non, mais ce que mon ami, Antoine, souhaite c’est que votre service arrête de lui proposer des amis qu’il ne connait pas. Accéder à cette requête présenterait le double avantage de me permettre de ne plus me retrouver dans une situation très gênante entre deux personnes de mon entourage.
Rassurez-vous, Monsieur Zuckerberg, Tristane est en ce moment trop occupé à mener campagne pour s’être rendu compte du courroux très tonitruant d'Antoine. Et je prendrais le soin de vous épargner les noms d’oiseaux qu’il a eu à l’encontre de votre réseau social.

Voilà, en espérant que ma demande trouve une réponse positive, je vous souhaite une excellente semaine.

Michael Ange

 

 


 

Hello Mr. Zuckerberg,

You have some time ago that, is changing your social networking service Facebook. And it is normal for a web-based company to the Internet called "2.0". I can just go back to an old feature in your network that is "the suggestion of friend."

A young man of my acquaintance and friend on Facebook called Antoine Laquestion had the unpleasant surprise of being offered Tristane Bannon as a friend. It turns out that this young and charming person also happens to be my friend on Facebook (which may explain things)

I know Antoine has a little bit, of course, no animosity against that person. However, he would have liked this suggestion is done, how you say, a less electronic, less virtual. Do you understand ? A drink by-example. Attention, we ask you not to play matchmaker. Running a U.S. company like Facebook should be a fairly time-consuming activity without having, in addition, introduce personally identify users in your network between them. And it goes without saying that you do not know Tristane Banon except perhaps if you are passionate about our news items hexagonal but that is not the issue (poke laquestion).

No, but what my friend, Antoine, wish is that your service will stop him any friends he does not know. Accede to this request would have the double advantage of allowing me not to find myself in a very awkward situation between two people around me.
Rest assured, Mr. Zuckerberg, Tristane is currently too busy campaigning for realizing the most thunderous wrath of Anthony. And I would take care to save you the names of birds he had against your social network.

So, hoping that my request is a hit, I wish you a great week.

Michael Ange

 

 

Et aussi:

 

Tu veux mon Facebook ?

 

Face d’âne ou facebook ?

 

Dénonciation par email: c'est coooool

 

Lire la suite

Séduire une assistante virtuelle

20 Juillet 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

Comme vous le savez, la drague n'est pas une activité toujours couronnée de succès. Et plus encore lorsqu'il s'agit de Lucie, l'assistante virtuelle de SFR. À chaque fois que je lui pose une question (qui apparait en bas), cette garce détourne la question et revient sur le boulot comme s'il n'y avait que ça dans la vie.

 

110720---Discussion-avec-Lucie--2----plus.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--3-.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--4-.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--5-.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--6-.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--7-.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--8-.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--10-.jpg

110720---Discussion-avec-Lucie--11-.jpg

 

110720---Discussion-avec-Lucie--12-.jpg

 

Bon, la semaine prochaine, je tente ma chance avec la fille d'Orange !

 

 

Et aussi:

 

Michael Ange & son iPhone présentent "Recharge Fatale"

 

Le téléphone pleure et ma facture chiale (1/2)

 

Achat pas net

 

Lire la suite

Entretien avec un Natas

23 Avril 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

110423---Robert-vs-Guillaume.jpgJ'ai rencontré pour la seule & unique fois de ma vie Guillaume Natas, en chair et en os, à une soirée de blogueur. À cette période, l’univers de la twittosphère m’était inconnu. Je ne pus naturellement donc pas savoir à qui j'avais réellement affaire: un type méchant et adepte de l’humour noir sur Twitter et sur son blog.

Depuis Gargamel -le Hitler des Schtroumpfs-, Lex Luthor (tu le connais pas mais tu sais déjà que tu vas le quitter) ou le plus terrible William L. Oui, William, c'était un imbécile que j'ai connu en 6ème et qui ne manquait pas une occasion pour me piquer mes affaires (en même temps c'est mon classement), la méchanceté n'a cessé de m'interpeller. Bref, sentant une propension au sadisme et  au cynisme chez ce garçon sans que je pus m’expliquer encore pourquoi, j’ai, pour cette raison, pris beaucoup d’intérêt pour le personnage lors de cette soirée.

 

Récits

 

Avec tout ça, forcément, le feeling était bien passé entre nous. Guillaume fut ce soir là, accompagné de quelques amis et de sa petite amie « Bella ». En tout cas, c’est comme ça qu’elle se faisait appeler (et moi à un certain âge, j’ai compris qu’il était vain de vouloir comprendre tous les délires des cas sociaux).

La soirée blogueur étant terminé et désireux de prolonger un peu plus la soirée, Guillaume nous proposa gentiment alors de finir la soirée chez lui. Ce fut le dernier geste gentil que je vis de la part de Guillaume.

Lui et sa copine habitaient dans un pavillon en proche banlieue situé en zone 51 du RER. La maison était très sympa bien qu’un peu lugubre. Alors lugubre, c’est quand derrière la dite maison, vous pouvez trouver un cimetière en guise de jardin et que l’habitation la plus proche était un vieil hôpital abandonné. J'ai vu plus Fanta comme ambiance.

 

Mais ce ne fut pas grave car une fois franchis la barrière métallique et la porte grinçante, l’intérieur était plutôt agréable. On va dire moins sinistre. Bien installé dans le salon, je tâchai de découvrir un peu plus Guillaume. Et je ne pus m'empêcher d'admirer les tableaux de famille (quand on s'appelle Michael Ange, faut bien faire semblant de s'intéresser à l'art). Je dis famille mais en fait, on voyait toujours Guillaume sur les tableaux. Mais avec des costumes d’époques différents à chaque fois. J’imaginai alors qu’il devait s’agir des ancêtres de Guillaume. Mais quelle ressemblance ! Des portraits crachés: n’eut été ces crocs qui apparaissaient de temps en temps, on aurait pu juré que c’était Guillaume.

C'est à ce moment que la petite amie me précisa que Guillaume était originaire de Transylvanie.

- Ah bon ? Fis-je. C'est incroyable. Mais vous vous connaissez depuis longtemps ?

- Une éternité répondis alors Guillaume. Je ris à cette réponse.

- Qu'il est con ce Guillaume m’exclamai-je

 

Curieusement sa blague n'eut pas l'air de le faire rire. J’entrepris alors de dérider l’ambiance.
- et vous faites quoi le week-end sinon ?

Là Guillaume avec un intérêt soudain alla chercher un bocal. J’y vis à l’intérieur un insecte emprisonné. Je vous l’ai dit que je soupçonnai le personnage de sadisme. Je ne me trompai pas. Et je ne me gênai pas pour le lui faire remarquer.

- Tu vas pas tuer cette mouche ? lui demandai-je

- Tuer une mouche ? Pff. On l’a fait, il y a des mois mais ça nous a vite ennuyé. Non, nous avons trouvé plus rigolo. Regarde, on filme la mort de la mouche et on montre la vidéo à la femelle et aux larves de la mouche, histoire de les traumatiser.

Je me souviens alors que sa copine éclata de rire. Moi pas. Mais cela n’empêcha pas Guillaume de continuer sur sa lancée.

- Bon ok. Mais écoutes le meilleur. Là, tu vas kiffer. Le top, ça c’est mon idée, c’est d’aller récupérer une guêpe et après un bon dressage, on la force à violer la femelle devant les larves.

Je restai sans réaction mais Guillaume rejoignit Bella dans un grand fou rire. Ce type est juste un grand malade pensai-je alors.

 

  Un dîner presque parfait

 

Je dois avouer que si je commençai à avoir de de légers soupçons sur la nature de Guillaume, c'est surtout à l'heure du dîner que je commençai réellement à me poser des questions.

Guillaume nous proposa alors de dîner car ce dernier commença à « avoir les crocs » selon ses termes. Trente minutes plus tard, la sonnerie retentit, signe que les pizzas commandées étaient arrivées.

« Le dîner est servi » cria alors Guillaume et il courut vers la porte.

- Heu Michael c'est pour toi me cria t-il

- Quoi ? Mais qui ? fis-je étonné.

J'allai à la porte. C'était Elturcolocoloco. Et heu Elturcolocoloco c'est l'un de mes plus anciens followers sur Twitter.

- Qu'est-ce que tu fous là ? Lui demandai-je alors

- Ben je suis ton follower alors je te suis.

J'ai pas répondu tout de suite. Je pris longuement sur moi afin de ne pas lui répondre sans céder à la violence.

- Mais quel crétin, c'est sur Twitter qu'il faut me suivre. Pas dans la vraie vie ! Rentre chez toi maintenant. Tes médecins doivent s’inquiéter lui criai-je alors.

Je me retournai confus vers Guillaume.

- Je suis désolé, il lui manque une mise à jour.

- C'est pas grave me fit-il. Mais qu'il s'en aille maintenant: je vois le livreur qui arrive.

En effet, ce dernier arriva et croisa Elturcolocoloco qui s'en allait en pleurant. Cette scène me fit de la peine. Je le rattrapa alors.

- mais sinon t’as qu'aller voir la_question. Tu es son follower également. Il préside ce soir le 30ème anniversaire de règne de sa mégalomanie. Il attend plus de 2000 personnes mais je crois que personne n'est venu. Ça lui fera plaisir

- merci me répondit-il j’y vais tout de suite

 

Je retournai ainsi le cœur un peu plus léger à l'intérieur mais je ne fus pas au bout de mes surprises: je trouvai le livreur allongé sur le sol, les boîtes de pizza, pour certaines ouvertes, fumantes à ses pieds. Guillaume et ses amis étaient sur lui en train de le dévorer. Soyons précis: ils le suçaient. Soyons encore plus précis (j’ai aussi un public masculin célibataire): ils lui suçaient le sang. Le pauvre employé du Pizza Rabbit étaient en train de hurler à la mort. Ce qui pouvait se comprendre. Passe encore l'absence de pourboire mais les prises de sang forcés et sans rendez-vous, moi, perso ça m'aurait pas plu.

Évidemment vous pensez bien que, passé ma surprise, je ne put rester là sans rien faire:

- Eh mais qu'est-ce que vous faites ?

Ils s'arrêtèrent et me jetèrent un regard furieux. Visiblement ils n'apprécièrent pas mon intervention mais je restai sur ma position:

- ben je sais pas, l’emballage de pizza ouvert, vous vous êtes pas dit qu'elle allait refroidir ? Et personne pour la refermer ? Et c’est qui, qui va se taper une pizza surgelé ? Un indice va s'afficher sur mes lèvres: c’est bibi.

Guillaume était tout penaud.

- Ben on avait faim bredouilla t'il

- Mais je m’en tape ! Mais t’a été élevé chez qui ? C'est des trucs que je supporte pas criai-je.

Je fus assez remonté mais quelque chose m’énerva encore plus quand je vis la tête de la première pizza. Alors je vérifiai  ce que je redoutai dans chacune des boites. Pas évident car il y avait parfois des membres du livreur qui traînaient sur les boites. Mes craintes furent confirmés et j’entrai alors dans une colère noire (facile pour un antillais):

- Mais putain, vous avez oublié de demander le supplément ail pour ma part ! C’est la seule chose qui donne du goût à leur pizza chez Pizza Rabbit et vous l’avez pas demandé. Je te l’avais dit, Guillaume. Non ne mens pas, je te l’avais dit mais c’est my gueule et compagny ici ! C’est bon, je me casse !

 

Bella recracha alors le doigt du livreur qu’elle avait dans la bouche et essaya de calmer les choses.

- Te fâche pas.

- Non c'est bon. De toute façon, je suis fatigué et il se fait tard. C’est pas trop vous demander que de m'avancer jusqu’au RER ? Y'a plus de bus à cette heure dans votre bled pourri.

 

 

Faim de soirée

 

 

Évidemment en disant ça, je m'attendis à ce que Guillaume aille chercher des clés de voiture ou un casque. Que nenni. Au lieu de cela, il m'invita à l'accompagner dehors. Et là, dans l'espace situé entre la porte et le grillage maléfique pardon métallique, il enleva sa veste, très belle veste en lin au demeurant, et sortit de son dos deux ailes géantes de chauves souris. Torse nu, il commença à s'avancer vers moi pour, j'imaginai alors, m'emmener avec lui dans les airs (en même  temps si cela avait été pour aut'chose c'était, et je vous le dis tout de suite, ma main dans la gueule). Moi, vous pensez bien, j'étais scié. Comme le serait n’importe qui d’ailleurs. Évidemment, une tonne de questions me vint en tête mais c’est la plus obsédante qui sortit :

- Mais t'auras pas froid en altitude ? lui demandai-je alors

- non ça ira le sang du livreur me tiendra chaud pendant le voyage.

- Ben oui J'suis bête. Ah ben non c'est toi la bête ha ha ha.

Il ne rit pas. Ce qui me convainquit définitivement que nous n’avions pas le même sens de l’humour.

Guillaume ne mit que 10 minutes pour me ramener. Et encore, nous aurions pu arriver plus tôt si Guillaume n’avait pas voulu se venger d’un pigeon qui avait eu la malheureuse idée de lui chier sur l’aile. Il me déposa devant chez moi et repartit après m’avoir souhaité une bonne nuit et s’excusa encore l’incident.

Il s’enfonça dans la nuit quand je me dis, en le regardant, que décidément ce type était vraiment un drôle d’oiseau.

 

 

Et aussi:

 

Twilight ou l'histoire d'Edward au teint d'argent (1/2)

 

Pour quelques tweets de plus

 

Les blogs qui débloquent

 

 

Lire la suite

À la rencontre d'une blogueuse beauté

20 Avril 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

4731499015_b2be4c0966.jpgBonjour, je suis Barbara mais vous pouvez m’appeler Alexandra même si mon vrai nom est en fait Jennyfer. L’important étant que vous n'utilisiez pas Claire. C’est le prénom de mon état-civil mais je ne l’aime pas car il fait trop salope. Bref. Je suis venu vous présenter mon activité de blogueuse. Mais pas de n’importe quelle blogueuse car je suis blogueuse beauté hi hi hi.

Mon blog, vous le connaissez, c’est www.big-beauty-fashion-style-nocheap-bombasse.com. J’ai mis un peu de temps à lui trouver un nom car je voulais un nom qui résume bien l’idée de mon blog et en même temps très minimaliste. Je vais vous raconter une journée type d’une blogeuse beauté & fashion.

 

6h00. Lever. Oui, je me lève tôt car il est important pour ma peau de recevoir les tous premiers rayons de soleils de la journée. Une étude a démontré ses bienfaits dans la préservation de la douceur de la peau.

 

9H30. Heu re-lever. Ben oui, je suis allé me recoucher: 6h c’est tôt quand même. Allez, salle de bain avant de commencer cette grosse journée.

 

11h59. Sortie de la salle de bains. Oulala ce gommage a pris plus de temps que prévu. Il faut dire aussi que pour ne pas faire comme les autres blogueuses beauté, j’ai décidé ne pas utiliser un gommant habituel mais une vraie gomme. Comme celle à l’école. J’utilise le côté rose parce que le bleu a tendance à vous dessécher assez violemment la peau et à vous donner un vilain teint de Schtroumpfs.

 

12h30. Déjeuner avec une copine dans un restaurant tendance du 8ème. Je vais essayer une de leur salade minceur aux carottes bio de Tchernobyl. Il paraît que ça élimine toutes les toxines et mêmes les cellules. Et qui dit cellule, dit cellulite hi hi hi

 

14H. Devant le salon de coiffure Jean-Robert Cohen. Alors là les filles, ne soyez pas jalouses mais j’ai rendez-vous avec un grand coiffeur de la place parisienne. Il m’a promis une coupe gratuite si je lui écrivais un billet sur mon blog.

 

14h10. Entrée au salon. Désolé mais c’était pas facile de trouver la poignée des portes automatiques. Next ok ?! Ok. L’entrée de ce salon est payante: 15€. En même temps, c’est pas très grave puisque je vais avoir droit à une coupe gratuite du célèbre Jean-Robert Cohen.

 

15h30. Arrivée de Jean-Robert Cohen. Le coiffeur de légende arrive accompagné d’un photographe et d’une attaché de presse. Elle me fait signe de m’installer.

« Quel shampoing souhaitez-vous utiliser» me demande t-il ? «Bite de Bambou ou Salope des prés ? »

- Heu salope des prés (faut dire que le nom a l’air plus sympa que l’autre)

- Ok. La coupe est gratuite mais pour le shampooing, ce sera 25 euros

- Pas de problème (m’en fous, une coupe gratuiiiite de Jean-Robert Cohen, soyez pas jalouses les filles)

 

15h45. Sortie du salon. Je quitte le salon avec ma nouvelle coupe de cheveux. Je décide immédiatement de la montrer à ma meilleure amie Magalie. Elle est infirmière et travaille pas loin.

 

16h10. À l’intérieur d’une clinique du 16ème. Je suis en train de siroter un café dans la cafétéria avec Magalie pendant sa pause. Elle ne voit pas beaucoup de différence avec mon ancienne coupe de cheveux mais je vois bien qu’elle est verte. Malheureusement, le médecin-chef vient nous séparer pour une urgence au bloc opératoire:

- Magalie, vite nous avons une opération en Bloc C. Snif, snif, mais c’est quoi cette odeur ? Mais ? On dirait du SPERME ? C’est vous Magalie ?

- Ben non docteur. Vous ne m'avez pas touché aujourd’hui.

- Mais qui alors ? Attendez, ça vient des cheveux de votre amie

- Impossible m'écriais-je alors sentant les regards se tourner vers moi. Je sors du coiffeur. Ils ont été lavés avec du shampoing. Même qu’il s'appelle...

 

16h15. Devant la clinique. Je sors de la clinique honteuse. Pas grave. Pour ne pas gâcher cette journée, je file au Monop acheter deux-trois produits de beauté. J’aurais peut-être le temps d’écrire un billet "j'ai testé pour vous" sur mon blog pour aujourd’hui.

 

17H30. Devant le Monoprix. Mon téléphone sonne.

- Allô Kevin ? J’peux pas te.. Quoi ? Et tu me dis ça comme ça ? Tu me quittes ? Moi ,la plus belle blogueuse de France voire d’Europe ? Ok. Allez salut, connard ! »

Fichue journée. J’aurais bien pleuré mais mon nouveau Rimmel risque d’en prendre un coup.

 

19H45 Fin de journée. Enfin rentrée chez moi pour écrire mon billet. C’est idiot mais avec toutes ces émotions et ma sortie ciné dans une heure, je pourrais pas écrire mon billet. Je vais encore devoir faire un copier-coller d’avec un autre blog. Je vois bien sur lequel je vais récupérer mon article mais il y a un problème. Je vais appeler mon pote Geek Benoit.

- Allô Benoit ? Oui c’est Barbara non Alexandra. Merde heu Jennyfer.

- Claire ?

- MAIS PUTAIN, je t’ai déjà dit 100 fois de pas m’appeler comme ça ! Claire ça fait la connasse parisienne hautaine.

- Ah excuse-moi. Que puis-je pour toi beauté ?

- J’aime quand tu m’appelles comme ça. J’ai une question pour toi. Si tu la trouves, on dîne ce soir comme tu me réclames depuis des mois.

- Aaah. Coool. C’est quoi cette question ?

- Comment fais-tu déjà un copier-coller ? J’ai complètement zappé.

- Ben controles C ensuite contrôle V. C.T.R.L pour contrôle

- Ah oui, j’suis-je bête. Merci Benoit, à plus.

- Mais attends, et mon diner ?

- Ha ha ha quand les poules auront des gencives. CLIC

 

Non mais ça va aussi. J’suis pas la mère Thérésa non plus. Il a qu’à se trouver une petite copine. Bon, c’est pas tout ça passons à notre billet du jour ! Contrôle C, contrôle V et je signe (faudrait pas qu’on me vole mon article en plus). Et voilà ! J’écrirais mon billet sur Jean-Robert Cohen demain. Pour l’instant, c’est préparation pour le ciné. Merci de m’avoir suivi hi hi hi. Et à bientôt sur: www.big-beauty-fashion-style-nocheap-bombasse.com ;-)

 

Et aussi:

 

Pour quelques tweets de plus

 

Les blogs qui débloquent

 

Le cheveu

 

Lire la suite

Pour quelques tweets de plus

13 Avril 2011 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

110411--22-vla-la-question.jpgAlors initialement je voulais vous exposer du cas Guillaume Natas et de son blog mais il m’est, entre-temps, arrivé une histoire assez incroyable sur twitter. Oui parce que j’ai découvert Twitter il y a quelques semaines de cela. Pour ceux qui ne connaissent pas, Twitter c’est entre MSN et Facebook. On ne garde de FB que la partie contact avec le monde entier (et surtout n’importe qui) et de MSN son côté messagerie presque instantané.
Le principe de Twitter est de laisser un message court sur un espace web (appelé fil). Ce message ne sera visible que par vos abonnés (appelés aussi followers ou moutons pour les intimes). Si vous lisez un tweet (=message court), vous avez alors la possibilité de le retweeter. C’est l’équivalent de « j’aime » sur Facebook. Ainsi vos lecteurs (si vous êtes assez populaire pour en avoir) pourront également lire ce retweet (qui indiquera l’émetteur original du tweet).
Quand vous adressez un tweet à une personne, il faut toujours précéder son profil twitter par @. Ainsi si vous souhaitez m’envoyer votre numéro de CB sur twitter, par-exemple, il vous faudra écrire @michael_ange 004xxxx (je vous laisse  le soin de remplir le reste). Voilà pour les explications.
 
Donc là tout de suite, je ne vais pas vous parler de Guillaume Natas. Ce sera pour un prochain article. Non, là maintenant, je me dois de vous narrer ma rencontre incroyable, énormissime et surtout virtuelle avec l'internaute qui se fait appeler la_question sur twitter (donc @la_question, vous suivez ?).

 

 

Pour quelques tweets de plus



Récit: La nuit s'était bien avancé. À cette heure-ci, il n’y avait plus grand monde qui tweetait. Sauf une persone: c’était la_question (appelé aussi Jean-Troll Sartre). Un baroudeur du web. Un vieux dans la vieille (ou "de la vieille"ça marche aussi) comme on dit dans la vraie vie. Il venait d’écrire un billet (=article de blog) qui, soyons juste, était passablement médiocre mais, étant d’humeur joueuse ce soir là, je lui lança: «le web 2.0 se divise en deux catégories: il y a ceux qui tweet et ceux qui retweet. Toi tu me retweet ». Ça plus la critique négative de son billet, il ne goûta pas franchement la plaisanterie. Il faut dire aussi que l’humour, c’était pas trop trop son truc à la_question. Il me regarda longuement. Enfin quand je dis regarder, faut pas tout prendre au pied de la lettre, non plus: son avatar a les deux yeux qui ont la fâcheuse habitude de se tourner autour sans jamais s’attraper. C'est le problème quand on louche. Bref, la_question me toisa férocement. Depuis un moment, une mouche voletait non loin. Elle fut mal inspirée de s’approcher de la_question: ce dernier la goba sans détour. Je crus comprendre qu’il essayait là de me faire passer un message. Enfin c'est ce que j'espérais: sinon le pauvre insecte eut été mort pour pas grand chose. En tout cas, je n’eus pas à interpréter longtemps ses intentions:
- prends ton clavier si t’es un blogueur rugît t-il

- heu d’accord mais faut pas vous énerver comme ça. C’était une blagounette de rien de tout. Pas de quoi prendre heu...la guêpe (vos gueules, j’aurais bien voulu vous y voir)
- Tu commences à me gonfler avec tes vannes et tes blagues toutes pourries
- Mais c’est pour rire
- C’est pas la question vociféra t-il
- Ben si. C’est vous.
- Quoi c’est moi ?
- Ben la question c’est vous
- Quoi la question ?
- Ben vous avez dit c’est pas la question. Mais la question c’est vous ! Vous comprenez lol ?
 
Je crus que ce fut la plaisanterie de trop. Il regarda en l’air. Enfin, c'est ce que je pensa -rapport au fait qu’il louchait-. Et après un instant, il reposa son regard sur moi et cria:
- Tu vas regretter d’avoir critiqué mes billets, petit con. Il y a 70 000 followers qui me suivent ! Tu entends ? 80 000 !
- heu c’est 70 000 ou 80 000 ? Parce que vous avez dit 70 000 au début
- j'ai tellement d'influence que ça augmente en PERMANENCE ! Et ne m’interromps pas. Plus jamais!
- bon ça va. Je pouvais pas savoir.
- donc mes 100 000 followers vont se saisir de toi et s’occuper..
- 100 000 ? Non, ok j'ai compris, l'influence tout ça, ça va, j’ai rien dit, pfff
- je reprends, ils vont donc s’occuper de toi. Followers, saisissez-vous de lui ! Et étripez le. Mais attendez que je me déconnecte. Je ne veux pas voir ça.
 
                               Règlement de compte à Ok Cui Cui
 
J’eus la peur de ma vie. Pas autant que le jour où mes parents me laissèrent pour la 1ère fois de ma vie en colonie de vacances (à l’époque, il n’y avait pas beaucoup de noir en colonie et comme on dit les curiosités passent un vilain quart d’heure) mais j’étais pétrifié. Je visualisais déjà les 130 000 followers (c’est pas parce que je vous raconte deux secondes ma life que son nombre de followers s’arrête d’augmenter) m’écharper, m’insulter de tous les noms et m'humilier à jamais sur le fil Twitter...

La_question sentant ma terreur laissa s’échapper un sourire. Sourire loin d’être réconfortant, vous l’imaginez. C’est alors qu’apparut un de ses followers -j’apprenais plus tard que ce dernier s'appelait @Elturcolocoloco-. Il n’avait pas l’air de trop savoir où il était.
- Bonsoir fit-il
Comme je suis poli, et malgré la menace, je lui répondis pétrifié de terreur que j'étais. Heu j’écris « pétrifié de terreur » mais je ne l’étais plus tellement. Je dirais pas amusé mais pas loin: disons que j'en attendais un peu plus.
La_question était aussi surpris que moi mais lui bouillait de rage en même temps (qui a dit que les hommes n'étaient pas capables de faire plusieurs choses à la fois ?):
- Où sont les autres hurla t-il à l'attention du pauvre Elturcolocoloco
- Quels autres ?
- QUELS AUTRES ? Mais mes 150 000 followers ABRUTI !
- Ah vos followers, ah ben chef il est tard aussi. Vous êtes marrant vous. Sont couchés à cette heure. Moi j’allais me chercher un petit yaourt avant d'aller me coucher quand je m'aperçus que j'avais oublié d'éteindre mon pc. Je vous ai alors entendu gueulé. La suite, vous la connaissez...
La question se tourna alors vers moi:
- Toi tu perds rien pour attendre. Demain après le petit déjeuner, mes 300 000 followers vont te déchirer ton petit corps, te bouffer la gueule, et te sucer les dents (bien qu'effrayante j’étais un peu curieux de voir comment il imaginait cette dernière chose)
- Heu ben OK. À demain répondis-je (ah ben on est poli ou on ne l'est pas)

Entre temps la nuit passa. On dit qu’elle porte conseil et ce fut valable pour la_question. Il se calma et décida de ne pas envoyer ses 489 000 followers à ma poursuite. Ce que je lui suis gré. Nous finîmes avec le temps par devenir followers l’un pour l’autre.

 

Lonesome tweetboy, lonesome tweetboy,

You're a long long way from home

Lonesome tweetboy, lonesome tweetboy,

You're a long long way to surf

 

THE END


 

Et aussi

 

Les blogs qui débloquent

 

Comment faire parler de vous de manière originale en un billet

 


Lire la suite
Lire la suite

Face d’âne ou facebook ?

15 Janvier 2010 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

 

101023---SP---Facebook-m-a-tue.jpgIl y a quelques années de cela lorsqu'on voulait avoir des nouvelles d'un pote ou d ’une copine, on l'appelait. Je vais sans doute, encore, étonner les plus jeunes mais c’était une époque où l’on servait de son téléphone pour téléphoner. Maintenant avec ce dernier, on se connecte à internet, on télécharge et on installe ensuite l’application facebook, on s’y connecte juste après, non sans s’y être authentifié avant, puis on consulte le statut de son ami. Ça c’est quand vous n'avez pas le temps d'attendre.

Et pour savoir quoi ?

Jessica Stella est amoureuse de Steve

Jessica Stella s’occupe de son Steve

Jessica Stella se prend la tête avec Steve

Jessica Stella se pose des questions sur les mecs (dont un certain Steve)

 

Pour les amis de Steve, ça donnerait:

Steve Martin est amoureux de Jessica

Steve Martin est avec Jessica et se fait suc...bref on l'a compris, facebook permet de connaitre une multitude d’informations, ô combien précieuses, sur l’activité débordante de ses amis.

 

Évidemment facebook, ça n’est pas que ça. C’est la possibilité d’avoir pleins d’amis que vous ne connaissez pas (sinon ça n’est pas des amis facebook). Et autant vous le dire tout de suite, avec moins de 200 amis, vous êtes, comme en burka parmi des bonnes sœurs, la risée du village ! Pour être fashion, c’est, minimum 700 amis (préférez un chiffre rond), trois pokes par jour (matin, midi et soir), faire partie d’au moins 10 groupes humanitaires (évitez celui contre la grippe A c’est devenu has-been complet et préfèrez celui contre la disparition de la douleur par les plantes médécinales qu'on fume, plus rigolo).

Comment faire pour avoir beaucoup d’amis ? C’est simple, il faut accepter TOUTES les demandes ! Et ce même si les demandes proviennent de Tigrou, Iznogoud, Végéta, Freddy les griffes de la nuit et même de Nicolas Sarkozy. Quoique la dernière demande soit la plus difficile à accepter: on ne sait jamais qui peut être derrière ces profils inquiétants, brrr.

 

Bon, ça c’était les demandes de profils bizarres mais les plus étonnants sont encore ceux qui proviennent de personnes à priori normales mais que vous ne connaissez pas. Et pas un mot de présentation.

C’est comme si votre téléphone sonnait:

- Allô !?
- Phillipe Martin ?
- Lui même ! Que puis-je pour vous ?
- Veux-tu être mon ami ?
- Heu, mais qui êtes-vous ?
- Veux-tu être mon ami ?
- Mais on se connait d’où d'abord ?
- Je sais pas. Hum, tu serais pas un cousin de Karim Abdalla ?

 

Mais il ne faudrait pas considérer FB comme un outil développant la superficialité. Surtout pas. Un exemple, NOIR! Pardon, je reprenais un jeu qui a fait fureur auprès de la gent féminine sur FB. Le but du jeu ? Indiquer les couleurs de ses sous-vêtements sur son statut sans préciser, bien sûr, à quoi fait référence la couleur.

Les hommes étant censé s'interroger sur ce drôle de statut:

- Mais pourquoi Jenny a t’elle écrit «Rouge» sur son statut ? Mais pourquoi ? Mais..mais oui, mais c'est bien sûr ! C'est ces règles, j'suis trop fort !!


Et aussi:

Tu veux mon facebook ?


Net-Dating 

 

Les groupes les plus fous sur Facebook


Les blogs qui débloquent 

 

Et pour ceux qui veulent être fan de ce blog sur facebook ;-)

 


Lire la suite

Les blogs qui débloquent

28 Août 2009 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

Je me demande parfois qui a inventé le concept de tolérance. Pour avoir eu envie de dire un jour «Aimons-nous les uns les autres», il a fallu être sacrément moche, non ?

J'imagine que ça a dû commencer chez les philosophes et libertins grecs. À l'époque de Platon. Un gars, moche comme un poux, a dû se faire recaler de la énième partouse de la ville et, furieux, il a dû balancer à toute l'assemblée de partouseurs et partouseuses encore à poil « c'est pas juste il faut TOUS nous aimer les uns les autres ».

 

Je trouve que ce concept de se supporter est encore plus mis à l'épreuve, à l'ère du blog, parce qu'il y a du bon et du mauvais. Je vais être honnête, je fais partie des mauvais. Ce blog et son idée de «rire de tout» n'a jamais vraiment décollé. En voici les principales raisons:

1ère raison:

Je ne peux malheureusement pas rire sur tout. Il y a des choses à laquelle je serais toujours respectueux et pas question de la moindre vanne.

La religion, la grippe A, les juifs, Nicolas Sarkozy et même ma mère je peux en rire (quitte à me prendre une claque). Mais vous ne m'entendrez jamais, ô grand jamais, rire sur Robert*. Oui, c'est comme ça que j'appelle mon sexe. Et d'ailleurs, entre nous, avouez que vous n'avez jamais entendu un mec se foutre de la gueule de son sexe. Vous voyez bien que je ne dis pas toujours n'importe quoi.

 

2ème raison:

Et c'est pas une petite erreur, je ne parle jamais de sexe sur mon blog. Ou très très peu. Je perds ainsi une très grosse audience masculine.

 

3ème raison:

Mon blog ne traite pas de Secret Story. J'ai essayé pourtant de m'y intéresser mais j'ai pas pu. Un jour, j'ai tenu 9 minutes 52, jusqu'à ce qu'une mouche se cogne la tête à ma fenêtre et retienne ainsi toute mon attention pour le reste de la soirée. C'est un autre de mes défauts. J'ai dû mal à me concentrer sur les choses importantes.

 

Ceci dit, mon blog n'est pas fameux mais je n’ai pas dit que c'était le pire. Je ne vais pas vous parler en détail de tout ce qui se fait sur la blogosphère, il y a des sites qui le font beaucoup mieux que je ne pourrais le faire, aussi m'arrêterais-je sur certaines caractéristiques de blog qui m'interpellent le plus.

Déjà, il y a les blogs actualités. Moi, j'ai pas compris. Ce blog sélectionne des dépêches d'actualités. Alors on ne sait pas pourquoi ils ont pris la dépêche «Il tue toute sa famille et laisse en vie le chien» pour le mettre à côté de « Immigré et sans-papiers aux toilettes».

Mais c'est quoi l’objectif de ces blogs ? Un jour, il faudra leur révéler la vérité:

- Thomas ?

- Oui ?

- J'ai quelque chose à te dire mais c'est pas facile.

- Ben vas-y je t'écoute

- Il faut que tu saches qu'il existe des gens dont le métier est d'aller chercher des informations, de les vérifier, et de les mettre dans un journal qui peut être en ligne ou sur papier.

- Mais mais alors !?! Tu veux dire que...?

- Oui Thomas. Ce que tu fais pendant des heures sur ton blog, ça sert à rien !

Les pauvres. Ils ne seront pas superman comme ils le souhaitaient petit, ils ne seront pas non plus journaliste comme Clark Kent.

 

Il y en a d'autres. Il y a des blogs pour vous informer qu'ils existent...d'autres blogs. Super, hein ?!

C’est un peu comme si vous alliez voir une fille pour la draguer et, au bout de cinq minutes de conversation, elle vous annonce: «  Mais tu sais, il existe d’autres filles ! »

 

Petite devinette pour finir: qu'est ce qui est pire qu'un blog tenu par un ado narcissique (on ne compte pas le mien merci) ?

Réponse : un blog tenu par un ado narcissique depuis son téléphone mobile.

Il fallait le faire. Certains hébergeurs de blog ont trouvé l'astuce technique pour réunir les contraintes d'animation d'un blog de qualité (syntaxe, choix des articles, orthographe, etc.) aux contraintes liées à l'usage d'un mobile (taille d'écran, absence de clavier). Les inconvénients d'une technologie avec les inconvénients d'une autre technologie. Mais cette fonctionnalité n'a pas que des inconvénients car elle pourrait être une chance pour élever le niveau de la blogosphère. En effet, le jeune qui gère son blog depuis son téléphone mobile pourrait se le faire voler et on n'entendrait ainsi plus parler de son blog. MIEUX: il pourrait le gérer depuis son Iphone et, avec un peu de chance, ce dernier explose éliminant ainsi le skybloggeur et son skyblog.

Bien fait pour sa pomme.

 

* nom changé afin de préserver la vie privée du personnage

 

NDLR: petite liste, non exhaustive, de blogs qui ont inspiré cet article ;-)  Le blog de Mouffles et la Catalogne selon Margarida

 

 

Et aussi:

Tu veux mon facebook ?

 

Net-Dating


Hadopi pour les nuls

 

 

Lire la suite

Hadopi pour les nuls (1/2)

18 Août 2009 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

Dans très peu de temps la loi HADOPI va être adoptée, ce qui implique que les internautes surpris en train de télécharger du contenu illégal courront le risque de voir leur ligne internet suspendue et d'aller en prison.

La première fois que cette loi est passée devant le conseil constitutionnel, organe politique composé de sages, la loi a été en partie censurée. Pourquoi ? Sans entrer dans les détails, c'est d'une part parce qu'une suspension massive devait et doit passer par un juge, et d'autre part parce que, dans son ensemble, le système supposait que l'internaute moyen puisse fournir la preuve technique qu'il n'avait rien téléchargé. Autant demander à une actrice X de vous fournir un certificat de virginité.

C'est pourquoi cet article dont le but est de vous familiariser avec l'informatique et l'internet qui entreront dans le champ de cette loi. Il vous permettra aussi de parfaitement comprendre les raisons de votre arrestation à votre domicile à 5h du matin par les autorités judiciaire en cas de piratage.
En effet la loi HADOPI dans son volet sanction, répression et flagellation prévoit la possibilité d'une peine de prison ferme.
Il est donc important, au même titre qu'un violeur ou qu'un assassin avec qui vous partagerez sans doute votre cellule, que vous puissiez comprendre votre crime. Point de rédemption sans expiation.

J'en profite pour vous préciser qu'à ce jour nous en sommes à l'HADOPI 2, et qu'au train où va la capacité du gouvernement à comprendre l'inconstitutionnalité d'une loi quand elle s'attaque aux libertés individuelles, il n'est pas exclu que nous arriverions, un jour, à l'HADOPI 9.
Ne prenant pas à la légère, non plus, la volonté du gouvernement à éradiquer définitivement le piratage de cette planète il n'est pas impossiblee qu'à l'HADOPI 27 il soit question d'une condamnation à mort après le premier courrier électronique de mise en garde.
Il faudra surveiller sa messagerie de très près.

Ceci dit au contraire de beaucoup d'escrocs ou, pire, de politiciens je ne vous demanderai rien en retour de ce petit éclairage. Pas d'argent, ni de bulletin de vote, n'est requis. Juste votre attention.

Alors commençons. Par la base s'il vous plait...suite ici


Et aussi:

Tu veux mon facebook ?

Net-Dating


Les blogs qui déblog

Lire la suite

Tu veux mon Facebook ?

18 Janvier 2009 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

101023 - Facebook m'a tuéOn peut passer à côté de Facebook ou de MSN.

Il suffit de ne pas avoir internet. Car on peut, aussi, se passer d'internet. Les chats, par-exemple, n'ont pas msn mais ça ne les empêchent pas de vivre. Quoique, à eux, aux chats, trois statuts leur suffiraient: "occupé", "parti bouffer du ron-ron" ou, "je suis en train de laminer ton canapé, il est où le problème ?" !
Oui, on pourrait se passer de ce nouveau média qu'est internet, mais à quel prix ?

 

L'autre jour, j'apprenais encore sur la page d'accueil de yahoo, les raisons du départ de Kamel Ouali de la Star Ac, que Julien Doré ( c'est qui ça Julien Doré ?) allait devenir acteur ou que Grégoire de la Star Ac ne peut pas supporter Jennyfer car elle aurait, dans la saison 3 de la Star Ac, dit que Stéphane (Secret Story) était un imbécile d'avoir volé le Yogourt d'Antoine. Ceci alors qu'elle ne l'avait même pas vue. C'est en effet Nolween (Star Ac) qui lui aurait tout rapporté (quelle pétasse aussi celle-là, je vous jure !).

Est-ce que vous commencez à vous rendre compte à côté de quoi nous passerions en l'absence d'internet ?

Mais pour en revenir à facebook, il n'y a pas longtemps, à travers différents résultats publics de Quiz, j'apprenais que Julie Martin*, une de mes amies, était une timide vampire nymphomane prête à tout pour violer sa grand-mère. Incroyable et moi qui était loin de me douter que Julie Martin* pouvait être timide. Et je vous parle même pas des groupes. Oui, on peut créer des groupes sur facebook. Moi, j'avais créé le groupe de ceux qui n'aiment pas les (autres) groupes. Aucun succès. Mais d'autres groupes connaissent une meilleure fin.
Le groupe de ceux qui pensent que les salopes c'est vachement chouette (très prisé par les hommes), le groupe de ceux qui préfèrent être riche que pauvre (les traders y sont interdits), le groupe pour trouver son sosie (mais je dois vous avouer que comme je n'y suis jamais allé, je ne sais pas à quoi ressemble mon sosie), le groupe pour l'utilisation des feuilles de cannabis comme infusion, le groupe de ceux qui trouvent que Melun c'est pas si loin comparé à la Rochelle, etc.

Ce n'est pas la seule particularité de facebook. Tenez, sur msn comme sur FB le nombre d'amis est illimité. Et ça marche pour tout le monde. Oui, TOUT LE MONDE. Par exemple, avant, un serial-killer, qu'est qu'il avait comme ami à part sa hache, son fusil ou son rouge à lèvres (oui, pardon, je l'ai pas précisé mais c'est un serial-killer pervers) ? Personne ! Aujourd'hui il s'inscrit sur facebook et il peut espérer en moins d'une semaine avoir 300 amis (pour l'instant encore vivants) tout en continuant à couper des têtes. FB outil de décapitation pardon de socialisation du 20ème siècle.

*Nom véritable changé. Vous ne croyiez tout de même que j'allais vous donner son vrai nom :D


Michael Ange



Et aussi:

Face d'âne ou facebook ?


Quiz pour les Geeks

Les groupes les plus fous sur Facebook

Net-Dating

Hadopi pour les nuls

Et pour ceux qui veulent être fan de ce blog sur facebook
;-)

Lire la suite

Achat pas net

6 Août 2008 , Rédigé par Michael Ange Publié dans #Internet & Réseaux Sociaux

Rien de plus compliqué qu'un achat. Ajoutez à ça le choix. Et sur internet, du choix, il y en a...
Prenons, par-exemple, un téléphone portable. Je prends cet exemple parce que comme « fashion victim » que je suis, j'ai entrepris de renouveler mon portable, comme chaque année.
Un an, comprenez-vous, ça commence à faire le temps long. Pour un portable, pas pour en général. Non, si c'était en général, ce serait le drame. Vous imaginez ? Un an après avoir eu leur petit dernier, les Martin obligé de se séparer de leur enfant ! À la poubelle hop ! Ça valait mieux ainsi car si le petit tombait malade, il n'était plus couvert par la garantie. Et les pièces de rechanges, comme le poumon ou le foie, étaient à leur charge. HORRIBLE.

Bref, je m'égare.
Revenons à mon téléphone portable que je dois changer. Pour des raisons qui n'appartiennent qu'à moi il me le faut neuf. Il y a pleins d'autres choses que je pourrais acheter d'occasions, c'est pas la question mais vu le rapport que l'on entretient avec son mobile (surtout moi) je préfère l'acheter neuf.101023 - Comment rompre par téléphone
Je ne sais pas pour vous mais, moi, mon portable je le colle sur mon oreille et parfois même -soyons fous- sur ma joue pendant des heures, presque. Vous comprenez mieux, maintenant, pour quelles raisons je préfère l'acheter de première oreille main. On ne sait jamais. Non pas que je sois parano mais si c'est d'occase, allez savoir ce que le dernier utilisateur a fait avec ! Encore une fois comprenez le bien ,et je le répète, je ne suis pas parano mais le vendeur pourrait très bien se l'être foutu dans le cul, le portable, et ce pour d'obscures raisons qui m'échappent, autant qu'à vous d'ailleurs remarquez.
J'en profite au passage pour vous faire remarquer qu'aux states ils disent cell phone (prononcez selles phones) ce qui n'est pas pour me rassurer.

Oui, je sais, je vais loin mais je préfère y penser maintenant que pendant une conversation téléphonique. Et avec tout ce qu'il se passe dans le monde, hein, allez savoir !
Ceci dit, en attendant de savoir ce qui se passe dans le monde j'aimerais bien savoir ce que font mes potes, ce soir.
Mais où ai-je mis mon téléphone ?


Michael Ange



Et aussi:

Tu veux mon facebook ?

Net-Dating

Hadopi pour les nuls

Lire la suite
1 2 > >>